jeudi 7 mars 2013

Quel mode de garde choisir pour Bébé?

Pas facile de faire un choix qui doit se faire malgré tout souvent très tôt durant la grossesse.
Quelle difficulté pour certaines d’entre nous , alors que Bébé est bien lové au creux de notre ventre, à  l’idée de devoir confier ce qu’on a de plus précieux à une personne qu’on ne connait absolument pas, qu’on nous a conseillée et garantie de toute confiance…
Pas facile mais parfois on n’a pas le choix, il faudra bien un jour reprendre le travail et confier Bébé.

Photographe Sabrina Dhondt
www.photosensible.be/
 
Très tôt au cours de la grossesse il vous faudra commencer à faire les recherches pour trouver l’établissement qui vous convient, tout en sachant que ce n’est qu’au quatrième mois de grossesse que la personne qui s’occupera de votre petit trésor pourra prendre une préinscription.
Si votre demande est acceptée, c’est alors au court du septième mois de grossesse que vous confirmerez définitivement son inscription. Mais si votre enfant a déjà quelques mois lorsque vous entamez vos recherches, la crèche peut accepter votre inscription… si elle a de la place.

Voici quelques pistes pour vous aider à choisir le mode de garde qui vous conviendra le mieux:

Trouver un mode de garde est souvent décrit comme un parcours du combattant à cause du manque de places disponibles.
Il ne faut surtout pas perdre de vue que votre choix doit correspondre le plus possible à vos idées et à votre rythme.
Dans l’idéal, cherchez un lieu qui ce trouve à proximité de votre domicile, de votre lieu de travail ou de l’école des ainés si vous en avez. Au plus vos trajets du matin et du soir seront simplifiés au mieux ce sera pour vous tous.
Choisissez un milieu d’accueil  avec des horaires compatibles avec votre emploi du temps… Sinon vous serez obligée de composer avec d’autres intervenants pour conduire ou rechercher bébé  à votre place, ce qui complique encore plus les choses.
Ne vous engagez pas  avant d’avoir rencontré les personnes responsables et les lieux où sera gardé votre enfant.
Faites confiance à votre instinct. Si vous avez la moindre réticence, prenez le temps avant de vous décider.
Renseignez-vous, si vous le pouvez, auprès d’autres parents quant à leur expérience avec les personnes responsables (comment ça c’est passé avec leur enfant).
Préférez un lieu où on vous accueille et on vous montre tout sans réticence à un établissement où vous n’avez accès qu’à une partie des lieux d’accueil.
Demandez toujours à pouvoir lire chez vous tranquillement le projet d’accueil ainsi que le règlement  de l’établissement.
Pour les crèches et maison d’enfants, vérifiez qu’elles ont bien une autorisation de l’ONE ou de Kind en Gezin et qu’elles sont agréées, ce qui est tout de même un gage de sécurité.

Vous aurez le choix entre plusieurs types de garde :

La crèche :

Beaucoup de choses ont évolué dans l’encadrement des crèches ces dernières années. Les normes de sécurité sont devenues beaucoup plus strictes et ont été mieux adaptées aux enfants.
Un contrôle au niveau des pollutions intérieures et extérieures est également mis en place (état du matériel, type de peinture utilisée…).
On est de plus en plus attentif aux rythmes de l'enfant et les puéricultrices organisent au mieux le travail pour respecter ce rythme (surtout pour les plus jeunes jusqu'à 18 mois) .... On  accorde aussi une grande importance à l’accueil de l’enfant et de ses parents le matin.

Les avantages :
• Les horaires sont plus larges.
• Le groupe d’enfants est souvent par pallier et il y a donc souvent une section de petits, une des moyens et des grands. Donc chaque enfants grandit à son rythme sans être « bousculé par des plus grands » ou freiné car devant faire trop attention aux petits.
• Il y a plusieurs puéricultrices qui s’occupent des enfants. L’avantage est qu’ en cas d’absence d’une puéricultrice, une autre peut prendre le relais. De plus en plus souvent, l’enfant est pris en charge par une personne référente  (c'est-à-dire que c’est la même personne qui suivra votre petit pendant toute la durée de son séjour dans la crèche). Elle passera avec lui de la section des petits à la section des moyens et ensuite chez les grands.
• L’ONE ou « Kind en gezin » surveillent les crèches et effectuent des contrôles réguliers dans les établissements. .
• Le personnel de la crèche est obligé de suivre des formations  afin d’être toujours à niveau.
• L’AFSCA  contrôle très sérieusement les crèches afin d’en garantir la qualité des repas.  Les menus sont établis par l’infirmière de la crèche et les régimes alimentaires sont en général bien suivis et respectés.
• Dans les crèches plus importantes, on retrouve une équipe formée par une infirmière et une assistante sociale - en général sur place tous les jours -  et parfois même une psychologue. Un  médecin de l’ONE passe toutes les semaines et voit, en moyenne, votre enfant  de 5 à 9 fois sur son séjour en crèche.
• Souvent, des activités sont organisées par la crèche, ou alors des personnes de l’extérieur viennent animer des ateliers pour les enfants.
• Il y a  trois types de crèches. Les crèches subventionnées, les crèches privées agrées, et enfin les crèches privées ayant juste une autorisation d’ouverture.

Les inconvénients :
• Comme le groupe d’enfants est plus grand, il y a plus de risque que votre enfant attrape  toutes sortes de petites infections que les enfants se partagent très facilement.
• Plus de bruits et de fatigue pour le bébé
• Un changement régulier du personnel qui tourne au niveau des horaires.
• Dans certaines crèches, l’enfant doit s’adapter au rythme de  la structure.
• Du point de vue financier, il faut savoir qu’il existe des crèches subventionnées, souvent communales, dont le prix variera selon les salaires des parents, et des crèches privées agrées dans lesquelles le prix est fixé par la crèche. Que la crèche soit subventionnée ou privée, mais encadrée par l’ONE ou « Kind en Gezin »,  vous bénéficiez  une déduction d’impôts d’un montant de  11,20 euros par jour de garde de votre enfant. Attention, pour les crèches privées ayant juste une autorisation d’exercer vous ne bénéficierez pas de la déduction fiscale et aucun contrôle de qualité de l’établissement ne peut vous être garanti. Ces crèches là font ce qu’elles veulent. Vous pouvez tomber sur une super crèche extra mais aussi sur une crèche plutôt déplorable. Soyez vigilants .

Les maisons d’enfants:

Comme les crèches mais avec un groupe d’enfants plus petit. Le coût mensuel est en général  fixé par la maison d’enfants.
Comme il y a moins d’enfants, certaines dispositions mises en place dans les crèches ne seront pas d’application dans les maisons d’enfants.
L’équipe sera, par exemple,  moins  nombreuse. On ne trouvera comme responsable  de la crèche plus forcément une infirmière mais une directrice de maison d’enfants.
Les contrôles sont les mêmes que pour les crèches pour ce qui est de la qualité, la sécurité, les contrôles alimentaires.

Une accueillante d’enfants autonome:

Les avantages:
• Petit groupe d’enfants (en général pas plus de cinq) par l'accueillante.
• Cadre familial.
• Une relation très proche avec l'accueillante.
• Si l'accueillante prépare les repas, l’alimentation sera préparée à base de produits frais.
• Ambiance calme, en général.
• Les accueillantes sont aussi soumises à une surveillance de L’ONE ou Kind en Gezin, ce qui  offre tout de même une certaine garantie de qualité.  Elles ont  également  l’obligation  de   suivre  quelques  formations.
• Des horaires avec certaines d'entre elles qui sont tout à fait flexibles mais attention elle  a aussi une vie de famille. Les horaires sont donc  à voir au cas par cas avec l'accueillante.
• Certaines accueillantes acceptent de garder les ainés après l’école ou pendant les vacances scolaires…ou acceptent même d’aller chercher vos enfants plus grands à l’école.

Les inconvénients:
• Les horaires parfois plus difficiles.
• Si l'accueillante est malade ou en vacances, vous n’aurez pas de remplaçante.
• L'accueillante est seule avec les enfants  donc en cas de problème, à qui fait-elle appel ?
• Elle doit présenter les enfants à une consultation ONE.

Pour ce qui concerne les accueillantes autonomes, il existe aussi deux types de gardiennes: l’une est conventionnée par l’ONE ou « Kind en Gezin » (Les tarifs dépendent du salaire des deux parents ), l’autre est privée mais encadrée par l’ONE ou « Kind en Gezin » ( Les tarifs sont fixés par l'accueillante mais vous bénéficiez d’un remboursement au niveau des impôts qui est également de 11,20 euros ).
Si elle n’est pas au moins encadrée par l’ONE ou « Kind en Gezin », vous ne bénéficierez pas de ces possibilités de déduction fiscale.

Une nounou chez soi :

Une solution qui pourrait être l’idéale, car bébé reste chez lui dans sa maison avec ses petites habitudes. Mais attention, aucune surveillance ou encadrement n’est  proposé pour ces nounous.
Et souvent il s’agit d’un travail non déclaré avec tous les risques que cela comporte et sous la seule responsabilité des parents.

Les avantages :
• Bébé reste chez lui. Pas de départ précipité le matin tôt, parfois dans le froid…
• Pas trop de contact avec tous les petits microbes qui se promènent dans les collectivités d’enfants.
• Pas de fatigue due au rythme de la collectivité puisque bébé peut suivre son propre rythme.
• Nourriture de la maison.
• Faire dodo dans son lit donc moins de stress.
• S’ il y a un ou deux enfants plus grands,  la nounou peut également les prendre en charge après l’école ou pendant les vacances scolaires.

Les inconvénients :
• On dépend d’une seule personne qui peut très bien faire faux bond un matin pour cause de maladie…ou simplement vous laisser tomber du jour au lendemain.
• Pour certains, ce serait l’isolement vis-à-vis des autres enfants (sociabilisation) mais est-ce vraiment indispensable pour un bébé… C’est à chacun de faire comme il le sent. Votre enfant pourra toujours, quand il sera plus grand, rejoindre les groupes de psychomotricité avec ses parents ou la gardienne pour prendre connaissance d’autres enfants.
• Trouver la personne en qui on a entièrement confiance est très difficile,  et le coût d’une telle garde à domicile n’est pas à la portée de tous et cette activité est souvent  exercée dans l’illégalité (travail non déclaré, pas d’assurance…)
• Elles ne sont pas encadrées par l’ONE ou Kind en Gezin.

Choisir les grands-parents :

Si vous avez la possibilité d’être aidée par vos parents ou beaux-parents c’est souvent une solution très confortable pour vous et votre enfant.

Mais si  l’idée de reprendre le travail est trop douloureuse,  vous devez savoir qu’il existe des moyens de retarder un peu ce moment.

En Belgique, chaque travailleur a le droit de prendre un congé parental. Pour s’occuper de son enfant, le travailleur peut bénéficier d’un congé parental d’une durée totale de 4 mois maximum et ce, soit via une interruption de carrière, soit via une réduction du temps de travail de ½ ou 1/5 temps.
Le droit au congé parental vaut pour chaque enfant de moins de 12 ans, pour les deux parents individuellement.
Pour avoir droit au congé parental, il faut être dans la société depuis 12 mois au minimum. Il existe aussi le congé d’allaitement si votre employeur est d’accord.
Renseignez-vous auprès du secrétariat social de votre employeur, ou de votre syndicat, en fonction de votre situation particulière.

Voici quelques témoignages de mamans


Quel que soit votre choix, assurez à votre enfant un lieu qui vous plait et où vous vous sentez bien. Pour qu’il y soit heureux, et vous sereine quand vous le quittez. Proposez-lui un mode de garde régulier et constant car une personne différente chaque jour sera très déstabilisant pour votre enfant qui aura du mal à se structurer. La semaine peut être coupée par un jour chez papy et mamy par exemple. Mais ne faites pas un jour chez papy et mamy, un autre à la crèche, le lendemain avec maman, le jeudi chez tantine et le vendredi  chez les autres grands parents.
Privilégiez le moment du matin quand vous confiez votre bébé. Prenez le temps de rester un peu avec lui, de jouer un peu avec lui. Comme cela,  il n’aura pas l’impression d’être un paquet que l’on dépose en vitesse.
Prenez aussi le temps le matin, avant de partir, de déjeuner ensemble. C’est important  avant d’entamer une grande journée.

Pour obtenir la liste des crèches ou des gardiennes de votre régions adressez-vous à l'ONE ou à Kind en Gezin pour la région neerlandophone. Pour la région germanophone c'est http://www.dglive.be/desktopdefault.aspx/tabid-109/
Vous pouvez également obtenir beaucoup de renseignements sur les sites précités.
Pour en savoir plus sur l'ONE, Kind en Gezin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire