mardi 14 mai 2013

La préparation d’un biberon

La décision d’allaiter ou de donner le biberon à votre bébé vous appartient.

Loin de moi l’idée de dresser ici une liste de recommandations pour vous influencer  dans votre choix. Je désire partager une information complète dans ce blog, et la façon de préparer un biberon fait partie des choses à savoir lorsque bébé arrive.

Votre choix, quel qu’il soit, est tout à fait légitime. C’est votre bébé, votre vie et votre corps.
Il est vrai que la recommandation de l’OMS est un allaitement maternel exclusif jusqu’aux six mois du bébé et même si on vous dit que le lait maternel  est ce qu’il y a de mieux pour un nouveau-né et que rien ne peut égaler la qualité du lait maternel, c’est vrai et prouvé, vous avez le droit de préférer de donner le biberon à votre bébé.

Arrêtez  de vous torturer l’esprit avec ce sujet et écoutez-vous. C’est vous qui devez vous sentir à l’aise avec votre choix. C’est votre vie et c’est votre bébé.
Le biberon n’exclut ni le moment câlin au moment où vous lui donnerez à boire, ni l’attachement, ni l’amour que vous avez pour votre bébé.
Si vous hésitez malgré tout encore, reportez vous à l’article que j’ai écrit sur le choix de l’allaitement ou pas.
Stop à la culpabilité ! Faites de votre choix une force et non une honte en faisant de ce moment de repas un moment doux, un moment de câlin et de bien-être pour vous et votre bébé.

Ici je veux juste vous donner les conseils pour l’entretien des biberons, pour la façon de le préparer ou la façon de le donner.



Le matériel à prévoir :
Un stérilisateur. Il en existe de toutes les sortes… Mais à vous de voir celui qui vous convient le mieux.
8 biberons avec tétines, pas de vis, capuchon.
Un goupillon pour bien les laver.
Des doseurs de lait. Super pratiques car ils permettent  d’ajouter la poudre juste au moment ou bébé doit boire. Ce sont des petites boîtes bien pratiques conçues pour mettre la dose de poudre nécessaire pour un biberon.
Quelques bavoirs
La préparation lactée que vous prescrira le pédiatre.

Pour l’entretien des biberons :
Le biberon et tous ses accessoires doivent être obligatoirement nettoyés avant une première utilisation.
Pour un nouveau-né,  vous devrez  stériliser les biberons au moins une fois par jour.
Vous pouvez très bien nettoyer les biberons en lave-vaisselle mais n’oubliez pas de les rincer et de frotter à l’intérieur avec le goupillon avant le lavage en lave-vaisselle pour bien décoller tous les résidus de lait.
Si vous préférez les laver à la main, prenez bien soin de les rincer abondamment pour ne pas y laisser des traces de savon.

La stérilisation :
Les nouveau-nés sont fragiles puisque leur système de défense contre les microbes n’est pas complètement développé. Il est donc fortement conseillé de stériliser les biberons au moins jusqu’au moment où votre enfant peut porter ses jouets à la bouche lui-même (+/- 4 mois).

Pour stériliser les biberons, il existe différents moyens :
La stérilisation à chaud :
Dans une grande casserole, on recouvre les biberons et les accessoires d’eau qu’on porte à ébullition pendant 20 minutes.
La casserole à pression. Dans ce cas il faut laisser bouillir 10 minutes après les sifflements.
Au four à micro-ondes. Il s’agit d’un récipient en plastique dans lequel on met les biberons et un peu d’eau. Le temps est indiqué sur chaque mode d’emploi des fours à micro-ondes.

La stérilisation à froid :
Après lavage et rinçage des biberons, il s’agit de faire fondre un comprimé désinfectant ( en vente en pharmacie ) dans de l’eau froide et de laisser tremper les biberons pendant 15 minutes. Ensuite on retire les biberons sans les rincer.
Après stérilisation, faites égoutter et sécher sur un essuie propre et ensuite fermez les et rangez les dans un endroit propre.
La stérilisation à froid peut être utilisée si vous n’avez pas la possibilité d’effectuer la stérilisation à chaud.

La préparation du biberon :
Il en existe une quantité incroyable de poudres de lait, c’est votre pédiatre qui vous conseillera la poudre de lait qui conviendra à votre bébé.
Pour l’eau, choisissez une eau qui peut être mise dans les biberons. C’est généralement noté sur la bouteille.
Une règle qu’il faut toujours retenir, quelle que soit la  marque de la poudre : une mesurette de lait en poudre rase pour 30ml d’eau
Respectez toujours cette règle c’est important pour votre enfant. C’est important pour sa digestion et sa croissance.
Le meilleur moment pour préparer le biberon  c’est juste avant de le donner à bébé.
Versez la quantité d’eau nécessaire dans le biberon et ajouter ensuite la quantité de poudre. Commencez toujours par l’eau et non par la poudre car vous aurez plus de mal à quantifier l’eau avec précision.
Faut-il chauffer le biberon avant de mettre la poudre ou après avoir mélanger la poudre de lait et l’eau ? Faut-il donner le biberon à température ambiante ? C’est à vous de faire comme vous le pensez.. et aussi en fonction du goût de votre enfant.
Il est certain que donner un biberon à température ambiante amène un grand confort. L’enfant ne doit pas attendre ces longues minutes pour que le biberon chauffe. Il est tout de suite prêt... Ce qui est aussi très  confortable la nuit. Il vous faudra juste ajouter la poudre et mélanger. Les petites boites doseuses de lait sont très pratiques pour la nuit puisque vous n’aurez plus besoin de compter vos cuillères de poudre tout en étant à moitié endormie. Il vous suffira de transvaser le contenu de la petite boite dans l’eau du bib que vous aurez préparé à l’avance.

Comment donner le biberon :
Comme pour l’allaitement, donner le biberon doit être un doux moment câlin. Prenez le temps de lui donner à boire, installez vous confortablement avec bébé dans vos bras. Bébé en position semi-assise le biberon incliné dans la bouche avec la tétine bien remplie de lait pour éviter qu’il n’avale de l’air.
Le sentiment de satiété ne vient pas tout de suite chez un bébé, veillez à ce que votre bébé ne boive pas son biberon trop vite.
Faites un arrêt rototo au milieu du biberon … en général les bébés l’apprécient beaucoup.
Les tétines sont en général équipées d’un système de vitesse (  1 pour la plus petite vitesse d’écoulement du lait. C’est en principe celle-ci que vous emploierez ). Il faut que vous orientiez le chiffre ou la petite barre sous son nez pour avoir la vitesse correspondante.

Bon à savoir :
L’alimentation au biberon d’un nouveau-né n’est pas pour autant facile… Il peut aussi, comme pour les bébés allaités, y avoir des périodes de pointe (ses besoins peuvent augmenter) ou des moments où il boira moins, des problèmes de digestions, des nuits plus difficiles que d’autres, besoin d’attention…

Le fait de donner le biberon ne vous protège pas de ces petits imprévus pour lesquels il faut aussi chercher ce qui va soulager votre enfant.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire